Notre laboratoire - LES ANALYSES

 

Analyses sanguines :

 

Les analyses sanguines sont très utiles dans notre pratique quotidienne vétérinaire:

*    Elles sont tout d’abord d’une aide précieuse en tant qu’examen complémentaire à l’examen clinique effectué lors de la consultation de votre animal, afin de déterminer de quelle maladie souffre votre animal, et ainsi lui prodiguer le traitement le plus adapté. 

*    Elles permettent par ailleurs d’établir un bilan pré-anesthésique de votre animal, dans le cas où celui-ci doit subir une chirurgie. En effet, toute anesthésie est accompagnée d’un risque anesthésique, plus ou moins grand selon l’état de santé de votre animal. Un bilan pré-anesthésique permet de vérifier son fonctionnement métabolique, et en particulier le fonctionnement des organes qui vont être chargés d’éliminer les anesthésiques, c’est-à-dire le foie et les reins. Si ce bilan s’avère légèrement modifié, cela permettra au chirurgien d’adapter son protocole anesthésique, afin de garantir une plus grande sécurité pour votre animal. Dans le pire des cas, s’il se révèle franchement dégradé, le chirurgien pourra prendre la décision d’annuler ou de repousser la chirurgie.

NB : Même si le bilan s’avère normal, un bilan pré-anesthésique sera toujours utile, car il permettra d’optenir des valeurs de référence du fonctionnement des organes de votre animal, valeurs auxquelles on pourra se reporter le jour où il sera malade. 

*    Elles permettent également d’effectuer un dépistage précoce de certaines maladies chroniques, qui n’expriment que peu ou pas de symptômes au moment de l’analyse. Cela nous permettra de mettre en œuvre des mesures thérapeutiques adaptées afin de ralentir l’évolution de ces maladies ou de prévenir leurs complications.

C’est particulièrement le cas des maladies chroniques qui se développent conjointement au vieillissement de l’animal (insuffisance rénale chronique, diabète, hyperthyroïdie, maladie de cushing…), ou de maladies infectieuses latentes auxquelles votre animal aurait pu être exposées et dont les symptômes se développent que tardivement (sidas du chat). 

C’est pour cela que notre clinique sera amenée à vous proposer un bilan de dépistage gériatrique lorsque votre animal rentrera dans le 3ème âge (7 à 10 ans selon les races de chien, 10 ans pour les chats), ou un bilan de dépistage des sidas du chat pour tous les chats à risque (chat non issu d’un élevage dépisté, chaton adopté dans la nature…)

*    Elles permettent enfin de faire un suivi attentif de l’état de santé de votre animal lorsque celui-ci est hospitalisé au sein de notre clinique. C’est le cas lorsque votre compagnon reste en perfusion plusieurs jours, un bilan ionique (ou ionogramme) régulier permet une adaptation régulière et individualisée des solutés à perfuser.  

Afin de réaliser ces analyses, nous disposons au sein de notre clinique d’un laboratoire complet comprenant plusieurs analyseurs de dernière génération. Cet équipement permet de réaliser toutes les analyses de votre animal en une dizaine de minutes, ce qui permet de mettre en œuvre un traitement adapté dans les meilleurs délais.

Plusieurs types d’analyses sont possibles : 

*    Les analyses biochimiques qui permettent une exploration approfondie du métabolisme de votre animal et donc des maladies associées (diabète, insuffisance rénale, insuffisance hépatique, hépatite, pancréatite…).

*    L’hématologie ou numération-formule sanguine (NFS) qui consiste au comptage des différentes cellules qui composent le sang de votre animal (globules rouges et blancs, plaquettes). Cela permet de voir par exemple si votre animal est anémié, ou s’il est entrain de développer une infection.

En association avec une NFS, le praticien est régulièrement amené à réaliser un frottis sanguin. Il s’agit d’un étalement d’une goutte de sang sur une lame, coloré puis observé au microscope. Un frottis sanguin est souvent très riche en informations complémentaires de la NFS, et permet en particulier l’observation directe de parasites sanguins, piroplasmes notamment qui sont les agents de la piroplasmose, maladie du chien très fréquente dans notre région.

*    Le ionogramme permet d’établir un bilan des principaux minéraux contenus dans le sang de votre animal. Cela constitue une aide au diagnostic de certaines maladies qui entraîne une modification de ce bilan. Cela permet également d’assurer un suivi des animaux perfusés (cf supra).

*    L’hormonologie permet de diagnostiquer les maladies hormonales fréquentes de nos carnivores domestiques (hyperthyroïdie, maladie de cushing, maladie d’addison).

*    Les tests de détection rapide (ou snap test) permettent de diagnostiquer des maladies infectieuses en détectant dans le sang de votre compagnon soit directement l’agent pathogène, soit les anticorps produits contre cet agent (sidas du chat, leptospirose, ehrlichiose…).

D’autres tests permettent de détecter des taux anormalement élevés d’enzymes dans le sang, ce qui permet de diagnostiquer certaines maladies, comme les pancréatites.

*    Les temps de coagulation (temps de Quick, temps de Céphaline Activée) permettent de s’assurer que votre compagnon ne souffre pas de problème de coagulation, ce qui peut être le cas notamment en cas d’ingestion de raticide.

  

Analyses urinaires : 

L’analyse des urines de vos compagnons se révèle très utile, non seulement en cas de pathologie urinaire stricte, en permettant d’en préciser la cause (infection urinaire, cristaux,…), mais aussi en cas de maladie générale.

Ainsi, une simple mesure de la densité des urines de votre animal permet d’estimer le fonctionnement de ses reins, et c’est d’ailleurs le moyen de plus précoce de déceler une insuffisance rénale, et donc de mettre en place les mesures adaptées le plus rapidement possible, afin de limiter l’évolution de la maladie. Cette mesure s’effectue au moyen d’un petit appareil, le réfractomètre.

De la même manière, la mesure de la quantité de sucre dans les urines (glucosurie), permet de nous renseigner sur l’apparition d’un éventuel diabète. Cette mesure s’effectue grâce à une bandelette urinaire, qui permet en outre d’évaluer le pH des urines, la quantité de protéines, de sang et de globules blancs au sein de celles-ci.

Enfin, l’examen au microscope des urines après centrifugation permet d’observer entre autre la présence de cristaux urinaires et de bactéries.

 

Analyses de selles : 

L’observation des selles au microscope (observation directe ou après méthode de concentration) permet d’identifier la présence de parasites digestifs (vers digestifs, giardia,…), notamment chez les chiots et les chatons, qui sont fréquemment infestés.

En cas de trouble digestifs, diarrhée en particulier, un frottis coloré des selles observé au microscope permet de révéler la qualité de la flore digestive de votre animal.

 

Analyses dermatologiques : 

Les examens de laboratoire et en particulier l’utilisation du microscope sont une aide précieuse pour le clinicien lorsque votre animal présente des problèmes de peau ou d’oreille. En effet, le microscope permet de visualiser des parasites présents sur ou dans l’épaisseur de la peau de votre animal, lorsque ceux-ci ne sont pas visibles à l’œil nu (gale, teigne, démodécie,…).

Il permet en outre d’évaluer la contamination de la peau ou des oreilles par des micro-organismes (bactéries, levures).

Dans un certain nombre de cas, nous pourrons avoir recours à une mise en culture bactérienne ou fongique, afin de confirmer l’infection/infestation de la peau, d’identifier l’agent pathogène causal, et de savoir à quel traitement il sera sensible.

 

Analyses cytologiques :

La cytologie s’intéresse à l’étude des cellules, qui constituent les unités microscopiques de tout organisme vivant. Grâce à l’emploi du microscope, il nous est dans la plupart des cas possible de préciser la nature, le caractère normal ou modifié des cellules présentes dans un prélèvement effectué sur votre animal.

Par exemple, lorsque votre compagnon présente une grosseur au niveau de la peau, l’analyse au microscope d’un échantillon de cellules prélevées au moyen d’une aiguille dans cette masse (geste pas plus douloureux qu’une simple injection) apporte dans la plupart des cas des informations concernant la nature de cette grosseur et son éventuelle agressivité.

Ces informations seront précieuses afin d’adapter la prise en charge thérapeutique.

 

Suivi reproducteur : 

Le laboratoire apporte une aide utile dans le suivi des chiennes reproductrices. En effet, le suivi du taux de progestérone sanguine, ainsi que le frottis vaginal, sont deux moyens permettant de déterminer la phase du cycle sexuel d’une chienne. Cela permet de connaître le moment de la saillie le plus opportun chez une chienne en chaleur, ou d’anticiper le moment de la mise bas chez une chienne gestante.